VII. L’action humanitaire

Tweet publié par UNHCR

Des réfugiés nigériens dans le camp de réfugiés Minawao au Cameroun © Sofia Engdahl, UN World Food Program

L’action humanitaire

En 2016, le crédit 01.7.35.060, destiné aux interventions humanitaires, a été doté de 37 millions d’euros. L’intégralité du budget a été déboursée en soutenant des interventions humanitaires dans divers pays et dans les trois phases d’une crise humanitaire, conformément aux trois piliers définis dans la stratégie d’action humanitaire du Luxembourg : l’urgence, la transition et la prévention. En y ajoutant les contributions à titre humanitaire de la ligne budgétaire multilatérale et du FCD, le montant global consacré à des interventions humanitaires en 2016 s’élève à 48 millions d’euros. 

Le 18 avril 2016, le ministre Romain Schneider a reçu le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, pour des pourparlers sur la coopération de longue date entre le Luxembourg et le HCR en matière humanitaire.

L’année 2016 a été fortement dominée par les préparatifs et le suivi du Sommet humanitaire mondial qui s’est déroulé à Istanbul du 23 au 24 mai. Lors du sommet, auquel participaient le Premier ministre Xavier Bettel et le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire Romain Schneider, le Luxembourg a souscrit à l’ensemble des engagements fondamentaux et a pris 45 engagements nationaux. Le Luxembourg a aussi rejoint l’initiative « Grand Bargain », un accord entre agences de mise en œuvre et donateurs visant à rendre l’aide humanitaire plus efficace et prévisible. 

En amont et en aval du sommet, le Luxembourg a maintenu des échanges avec ses principaux partenaires humanitaires basés au Luxembourg. Ces consultations régulières ont débouché sur l’élaboration et l’adoption de la première Charte humanitaire du Luxembourg.

Le Luxembourg a aussi pu témoigner de sa solidarité lors de plusieurs conférences des donateurs en concrétisant des promesses d’assistance. Ainsi, en février 2016 à Londres, le Luxembourg a pris un engagement de 7,5 millions d’euros annuels pour la crise en Syrie d’ici 2020, en octobre le ministre Romain Schneider a pu réaffirmer le soutien luxembourgeois pour l’Afghanistan et en novembre le Luxembourg a pris un engagement substantiel en faveur de la RCA pour les trois années à venir. Le Luxembourg a par ailleurs continué à répondre, en cours d’année, aux appels lancés par les agences humanitaires, notamment avec une contribution de 250 000 euros au plan de réponse de l’UNHCR pour Mossoul. 

En octobre 2016, le ministère a aussi lancé un appel à propositions en réponse à la crise humanitaire engendrée par l’ouragan Matthew à Haïti en mettant à disposition une enveloppe de 500 000 euros pour des projets d’urgence d’ONG luxembourgeoises.

Enfin, à la fin de l’année 2016, le Luxembourg a pu conclure les négociations sur le renouvellement des cinq accords de partenariat stratégique qu’il entretient avec ses principaux partenaires humanitaires internationaux, à savoir le Comité international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le Programme alimentaire mondial, le Haut-Commissariat pour les réfugiés, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et UNISDR (Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophes). Ces accords, qui couvrent la période 2017-2020 permettent au Luxembourg de répondre aux exigences internationales en matière de prévisibilité budgétaire et de garantir un soutien continu aux activités humanitaires. Cette prévisibilité est en effet à la base des engagements que le gouvernement luxembourgeois a pris lors du Sommet humanitaire mondial en 2016.

Les cinq nouveaux accords reprennent un montant de référence financier annuel qui est identique à celui des années précédentes. Ainsi, le PAM et l’UNHCR se sont vu allouer une dotation humanitaire annuelle de 6 000 000 euros, le CICR 6 250 000 euros, OCHA 400 000 euros et UNISDR un montant de 250 000 euros. 

En sus du soutien financier annuel, les accords avec le PAM, le HCR et OCHA prévoient aussi la possibilité d’un déploiement de la plateforme emergency.lu et le développement de solutions dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, contribuant ainsi de manière innovante à l’efficacité de la coordination des efforts d’urgence sur le terrain.