Nexus humanitaire-développement

Abris d’urgence pour les personnes déplacées par le conflit avec Boko Haram © A. Jacoby

Adduction d’eau dans la région de Diffa (Niger)

Édition 2017 des Assises de la Coopération : table ronde consacrée au sujet du Nexus

Nexus humanitaire-développement

La notion du nexus humanitaire-développement, faisant actuellement l’objet de nombreuses discussions dans différentes enceintes internationales, renvoie au lien qui existe entre l’aide humanitaire et le développement.

En 2017, le Luxembourg a suivi de près les travaux sur le « nexus » en contribuant notamment à l’élaboration de conclusions du Conseil sur ce lien. Ainsi, le Luxembourg a soutenu une meilleure coordination et une plus grande complémentarité entre les actions des acteurs du développement et ceux de l’action humanitaire. Dans ce contexte, tout en rappelant la nécessité de sauvegarder la spécificité de l’action humanitaire (principes humanitaires : indépendance, neutralité, humanité, impartialité), le Luxembourg a appuyé les démarches qui visent à contribuer à une meilleure connaissance de la situation et à une analyse commune des vulnérabilités et des besoins.

Le Luxembourg a également participé aux travaux sur la nouvelle Stratégie européenne en matière de « Résilience ». Lors du processus préparatoire menant à l’adoption de cette stratégie, le Luxembourg avait salué l’accent qui a été mis sur la prévention des conflits et des crises. Par ailleurs, le Luxembourg s’était félicité de l’objectif de contribuer à la création de sociétés inclusives (conformément à l’Agenda 2030) et de l’importance accordée à l’État de droit, aux droits de l’homme, aux questions du genre et au développement durable. Enfin, pour la mise en œuvre de la stratégie, le Luxembourg avait souligné la nécessité d’adapter l’approche aux contextes spécifiques.

Pour alimenter les réflexions au niveau national, une table ronde des Assises 2017 de la Coopération luxembourgeoise était centrée sur le nexus entre l’aide humanitaire et la coopération au développement, avec un accent particulier mis sur la région du Sahel. À cette occasion, les panélistes Dan Dano Mahamdou Laoualy, gouverneur de la région de Diffa (Niger), Daisy Dell (UNHCR), Marc Giacomini (Service européen pour l’action extérieure), Cyprien Fabre (OCDE) et Lazare Zoungrana (Croix-Rouge Burkina Faso) se sont réunis autour du ministre Romain Schneider pour débattre du sujet avec l’ensemble des participants des Assises 2017.

Pour le Luxembourg, la région de Diffa au Niger représente un exemple concret pour la mise en œuvre du nexus car la Coopération luxembourgeoise y met en œuvre des projets de développement et intervient aussi dans l’urgence humanitaire.

Augmenter l’accès à l’eau et l’assainissement est une priorité pour la Coopération luxembourgeoise afin de contribuer à l’ODD 6 qui vise à assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous.

Ainsi à Kargamari, dans la région de Diffa, la construction d’une adduction d’eau a permis à plus de 1 800 personnes d’avoir accès à l’eau potable. Le Luxembourg, en tant que chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur, appuie le ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement dans la mise en œuvre de ses objectifs dans cette région et à travers l’ensemble du pays.

En parallèle, dans le domaine humanitaire, le Luxembourg finance des abris d’urgence et des programmes d’assistance humanitaire.

Depuis l’été 2017, le Luxembourg, en collaboration avec l’UNHCR, met également à disposition de la connectivité gratuite aux travailleurs humanitaires à Diffa via la plateforme de télécommunications emergency.lu.