En navigant sur notre site internet, vous acceptez notre politique de confidentialité. En savoir plus.

skip_to_content

Introduction

Les relations de coopération au développement entre le Burkina Faso et le Grand-Duché remontent à 1996. Afin de cimenter davantage ces liens, les deux pays ont signé le 27 octobre 1999 un premier Accord-cadre de coopération auquel ont succédé les signatures de trois Programmes indicatifs de coopération (PIC). L’année 2019 a donc été marquée par le vingtième anniversaire des relations entre le Luxembourg et le Burkina Faso, évènement qui a été célébré lors de la visite de travail de la ministre Paulette Lenert, le 21 octobre 2019.
Actuellement les relations de coopération au développement sont régies par le PIC III (2017-2021), signé le 21 novembre 2016 entre les deux gouvernements.

Lire plus

Le PIC III est doté d’une enveloppe budgétaire indicative de 88,5 millions d’euros et se concentre sur les secteurs (i) de la gestion durable des ressources naturelles, (ii) de l’éducation, de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle ainsi que, (iii) des technologies de l’information et de la communication (TIC). Les interventions dans ces domaines sont mises en œuvre par l’agence luxembourgeoise de développement,LuxDev, auxquelles s’ajoute le mandat pour la période 2016-2022 octroyé à l’ONG SOS FAIM Luxembourg dans le domaine de la microfinance en milieu rural. En vue d’un nouveau projet d’appui au cadastre fiscal burkinabè, une étude de faisabilité a été réalisée et partagée avec la Direction de la Coopération au développement et de l’Action humanitaire, fin 2019.

Le PIC III prévoit la tenue annuelle de Commissions de partenariat, espace privilégié de dialogue entre les deux pays, qui permet également de dresser un état des lieux des relations dans le domaine de la coopération au développement. La 11ème Commission de partenariat s’est tenue le 21 octobre 2019 à Ouagadougou, co-présidée par la ministre Lenert, et a permis de passer en revue les programmes bilatéraux en cours. En marge de la tenue de la Commission de partenariat, deux protocoles d’accord bilatéraux à hauteur de 19,2 millions d’euros relatifs à des nouveaux projets d’appui au Burkina Faso ont été signés, dont 13 millions d’euros dans les domaines de l’éducation et de la formation professionnelle – Appui à la politique sectorielle de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle ainsi qu’une augmentation budgétaire de 6,2 millions d’euros du Programme d’appui pour la mise en œuvre du Plan Sectoriel de l’Education et de la Formation. En outre, une extension temporelle de18 mois a été validée concernant le programme d’appui au développement des TIC au Burkina Faso.

Dans le cadre de sa visite de travail au Burkina Faso, la ministre Lenert a prononcé un discours d’ouverture lors de la 4ème édition de la Semaine Africaine de la Microfinance qui a réuni plus de 800 participants. Elle a aussi profité de sa mission pour visiter des projets financés par la Coopération luxembourgeoise et s’est entretenue bilatéralement avec le président du Burkina Faso, M. R. M. Kaboré, le Premier ministre, M. Dabiré, ainsi qu’avec son homologue, le Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, M. L. Kaboré.

Sur le plan multilatéral, la Coopération luxembourgeoise a poursuivi, en 2019, ses appuis dans les domaines de la gouvernance locale et de l’entrepreneuriat des jeunes, à travers un projet mis en œuvre par le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD). Deux autres acteurs multilatéraux ont par ailleurs continué à bénéficier de l’appui financier du Luxembourg en 2019, à savoir, le Fonds des Nations unies pour la Population (FNUAP) à travers un projet d’autonomisation et de santé reproductive pour femmes et jeunes vulnérables ainsi que le Fonds d’Equipement des Nations unies (UNCDF) qui a délivré des appuis à l’innovation dans le domaine de la finance digitale inclusive en vue d’appuyer la résilience économique et climatique des populations. Ce dernier volet bénéficie d’un appui financier du Ministère de l'Environnement, du Climat et du Développement durable (MECDD) à hauteur de 3,2 millions d’euros pour la période allant de 2019-2022. En outre, un projet novateur en faveur de la filière karité a été réalisé avec l’Unité nationale de mise en œuvre du Cadre intégré renforcé (CIR).

Finalement, en 2019, 15 ONG luxembourgeoises étaient actives au Burkina Faso et ont poursuivi la mise en œuvre de plus de 40 projets cofinancés par la Coopération luxembourgeoise pour un volume total pluriannuel de plus de 17 millions d’euros.

Projet phare

Projet de récupération des terres dégradées

Comme tous les pays de la bande sahélienne, le Burkina Faso est confronté aux impacts négatifs liés au changement climatique, en particulier les longues périodes de sécheresse. Dans ce contexte, l’élevage extensif - secteur clé de l'économie burkinabé – est confronté à une compétitivité exacerbée sur les ressources pastorales naturelles, ce qui contraint les éleveurs à des transhumances précoces et prolongées. Ces mouvements de troupeaux s'accompagnent de conflits récurrents entre agriculteurs et éleveurs.

Par la récupération de terres dégradées et la sécurisation des pistes de transhumance, le programme vise à soutenir l’augmentation des espaces de pâturage et leur gestion durable et réduit ainsi la vulnérabilité des acteurs de l'élevage aux chocs climatiques. En contribuant à la diminution de la pression sur les ressources naturelles, le projet concoure à désamorcer les tensions sociales entre éleveurs et agriculteurs.

Ancré au niveau local, le programme contribue à créer des activités génératrices de revenus en faveur des plus démunis et des femmes.

Enfin, le marché carbone offre une opportunité d’assurer une pérennisation de la conservation et préservation des terres récupérées sur le moyen à long terme.

Domaines d'intervention prioritaires

  • Education de qualité
  • Industrie, innovation et infrastructure
  • Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques
  • Vie terrestre

Évolution de l'APD

Données de référence

  • Population: 20.321.378
  • RNB (par habitant): 790 USD
  • Classement Indice de Développement humain (IDH): 182/189
  • Espérance de vie: 61
  • Programme indicatif de Coopération: 2016-2021

Réalisations clés 2019

  • Visite de travail de Mme la ministre Paulette Lenert (21-24 octobre)
  • Tenue de la 4ème édition de la Semaine Africaine de la Microfinance en octobre 2019
  • Réalisation de la vidéo pour les 20 ans de coopération entre le Burkina Faso et le Grand-Duché du Luxembourg
  • Augmentation budgétaire significative de l’enveloppe humanitaire, tout en tenant compte des défis sécuritaires auxquels le pays fait face
  • Chef de file dans le secteur de la formation professionnelle

Répartition sectorielle

2019